Surya Bonaly s'exile aux Etats-Unis pour des raisons professionnelles : la patineuse artistique gagne beaucoup mieux sa vie qu'en France !

Surya Bonaly s'exile aux Etats-Unis pour des raisons professionnelles : la patineuse artistique gagne beaucoup mieux sa vie qu'en France !

Après une belle carrière en patinage artistique, l'ancienne championne Surya Bonaly a décidé de s'installer aux États-Unis, où elle vit depuis de nombreuses années. A Las Vegas, elle donne des cours très rémunérateurs, bien supérieurs à ce qu'elle pourrait gagner en France, explique-t-elle dans une interview au Parisien.

Elle est l'une des patineuses françaises les plus talentueuses de sa génération et, à 48 ans aujourd'hui, Surya Bonaly a l'un des plus impressionnants palmarès du patinage français. Neuf fois championne de France et cinq fois championne d'Europe, Bonya Bonaly, née à Nice, a connu une carrière exceptionnelle. Rapidement devenue très populaire en France, elle a décidé de quitter son pays natal pour s'installer aux États-Unis à la fin de sa carrière. Depuis 2004, elle a la nationalité américaine et vit à Las Vegas avec son fiancé Peter Biver.

De passage en France en tant que marraine des championnats du monde de patinage artistique, Surya Bonaly a accordé une interview au journal Le Parisien dans laquelle elle évoque sa vie de l'autre côté de l'Atlantique. Elle explique notamment qu'elle est désormais coach de jeunes apprentis patineurs, une activité visiblement très rémunératrice si l'on en croit le journal, puisque chaque heure de cours de l'ancienne championne est facturée 90 dollars (environ 82 € de l'heure) ! Lorsqu'on lui a demandé si elle se voyait revenir travailler en France, sa réponse a été assez claire : "Je suis ouverte à tout, mais aux États-Unis, le coaching est une affaire privée, donc on est payé à l'heure. On a moins de sécurité, mais si on travaille bien, on peut bien gagner sa vie. En France, c'est plus difficile, car on est payé au mois, un point c'est tout".

En France, il y a une procédure qui est longue et difficile. Et puis il faut trouver un emploi....

Comme Surya Bonaly jouit d'un niveau de vie très confortable aux États-Unis, elle ne s'imagine pas vraiment retourner dans son pays d'origine, mais l'argent n'est visiblement pas le seul obstacle à un retour. "Je vais là où on m'offre quelque chose, où il y a de l'argent et de la demande. Aux États-Unis, on passe un test chaque année pour devenir professeur de patinage, que l'on soit champion ou non, on peut s'entraîner. Après, tout dépend du niveau technique que l'on donne aux clubs ou aux élèves. En France, il y a une procédure qui est longue et difficile. Et puis il faut encore trouver une place...", explique-t-elle, un peu découragée. Surya Bonaly est heureuse de sa vie à l'étranger, mais n'a décidément pas l'intention de s'installer de sitôt en France, comme elle l'explique très bien dans l'interview.

Vous trouverez l'interview complète de Surya Bonaly sur le site du Parisien.