Sylvain Tesson, le visage paralysé et le corps fracassé : retour sur la nuit du terrible drame

Sylvain Tesson, le visage paralysé et le corps fracassé : retour sur la nuit du terrible drame

Impossible de parler de Sylvain Tesson sans évoquer le drame qui a marqué sa vie en 2014. Le célèbre écrivain avait été victime d'une terrible chute qui avait eu des conséquences irréversibles sur sa santé. Il en porte encore les stigmates, notamment au niveau du visage, qui reste partiellement paralysé.

Physiquement, il ne pourra plus jamais être l'homme qu'il était avant. L'écrivain, qui avait l'air d'un surhomme à cause de ses voyages souvent extrêmes (5000 kilomètres à pied à travers l'Himalaya, 31 pays traversés, 25000 kilomètres roulés avec moins de 1000 euros en poche, des ascensions de montagne incroyables et six mois passés seul dans une cabane en Sibérie sans électricité ni eau courante), est bêtement tombé alors qu'il passait une soirée avec des amis.

Une chute très stupide

De retour en août 2014, Sylvain Tesson profite d'un séjour chez l'auteur Jean-Christophe Rufin, qui vit non loin du Mont-Blanc. Les livres et leur passion commune pour l'alpinisme les rapprochent. Le fils du célèbre journaliste Philippe Tesson a perdu sa mère Marie-Claude Tesson-Millet quelques semaines auparavant. Pourtant, ce soir-là, l'ambiance est au beau fixe. Dans la cabane, on fête la publication imminente de son livre Berezina. Le grimpeur Daniel Du Lac et l'éditeur Ludovic Escande sont également présents. On mange bien, on boit aussi et Sylvain Tesson finit par tomber à la renverse. Lui qui était surnommé Le Prince des chats parce qu'il avait l'habitude de grimper sans assurage sur des montagnes, des bâtiments et des églises, "s'est cassé la gueule sur une gouttière". Une chute de plus de dix mètres de haut aux conséquences désastreuses.

Des séquelles à vie

Après plus de dix jours de coma, il s'est réveillé à l'hôpital, et si la nouvelle était inattendue, car il aurait pu mourir, elle était dure à entendre. Ses vertèbres et son crâne ont été fracassés, il est sourd d'une oreille, il a perdu le sens du goût et un côté de son visage est paralysé.

Sa première réapparition à la télévision, dans On n'est pas couché (France 2), a eu lieu en février 2015, précisément pour faire la promotion de son livre Bérézina. Lunettes de soleil sur le nez, il se couvrait parfois la bouche pour mieux s'exprimer et annonçait avec humour, à propos de son accident, qu'il avait "commis une maladresse". Laurent Ruquier n'avait alors pas caché qu'il avait été "très inquiet" pour lui.

Sylvain Tesson s'est un peu rétabli avec le temps, mais son visage portera malheureusement toujours les stigmates de ce drame. "J'ai un visage très sale et ça me coûte d'être devant un objectif (...) J'ai un visage cubique, je peux aller draguer au musée Picasso !", expliquait-il avec humour à Causette la même année.

Un corps meurtri qui ne l'arrête pas

Son retour à la vie et son combat contre son corps ont été compliqués. Refusant la rééducation à l'hôpital, il a décidé de gravir presque chaque jour les 422 marches de Notre-Dame de Paris. Une montée des marches exceptionnelle qui l'a aidé à se rétablir. Il avait juré que s'il y parvenait, il irait cette fois en France, il allait Sur les chemins noirs. Un récit de voyage, un autre énorme succès, qui doit être adapté au cinéma. L'écrivain est incarné par Jean Dujardin.

Sylvain Tesson, qui n'a donc jamais cessé de travailler, est au cœur de l'actualité avec la sortie de La Panthère des neiges, un film qui fait écho à son livre éponyme. Il s'était rendu au Tibet avec le photographe animalier Vincent Munier, à la recherche de cet animal très rare.