Théo Curin (Handigang) et sa mère cash à propos de la maladie : "J'ai très peu de souvenirs d'avant".

Théo Curin (Handigang) et sa mère cash à propos de la maladie : "J'ai très peu de souvenirs d'avant".

Théo Curin est l'acteur principal du téléfilm "Handigang" de Stéphanie Pillonca, qui sera diffusé le 2 mai 2022 sur TF1. Quelques heures avant cette date importante, le jeune homme de 22 ans a accepté de parler de la maladie qui a conduit à l'amputation de ses quatre membres.

Sur sa liste de choses à faire, il y a plus d'un nouveau défi ! Théo Curin, double vice-champion du monde de natation handisport en 2017, se prépare à participer au redoutable marathon aquatique de Santa Fe Coronda en Argentine. Il sera également présent le 2 mai 2022 à 21 heures sur TF1 dans le téléfilm Handi-Gang, dans lequel il joue Sam, un adolescent handicapé qui se rebelle contre l'inaction de la société.

Théo Curin, 22 ans, a appris à vivre différemment. Victime d'une méningite à l'âge de six ans, ce sportif a pu se sauver en se faisant amputer de ses quatre membres. L'acteur en herbe, déjà vu dans des épisodes de Plus belle la vie ou de la série Vestiaires, joue aujourd'hui Alessandra Sublet. qui, pour ses débuts d'actrice, incarne le rôle de sa mère. Dans la vraie vie, c'est Stéphanie, 45 ans, qui remplit cette fonction.

Quand Théo est tombé malade, c'était tellement grave qu'il aurait dû partir", se souvient-elle dans le magazine Gala. Il est resté quatre mois à l'hôpital. Les médecins ont tenté de sauver ses membres en l'endormant trois fois par semaine pour soigner ses plaies et retirer les lambeaux de peau nécrosés. Sans succès. Lorsqu'il s'est avéré qu'il survivrait, mais que cela aurait certainement de graves conséquences, la seule chose qui m'importait à l'époque était qu'il soit encore là. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons accepté les amputations".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Tho Curin (@tcurin)

J'ai des flashbacks de mes parents qui venaient me voir tous les jours.

Loin de s'apitoyer sur son sort, Théo Curin a fait de son handicap une force colossale. Acteur, mannequin, orateur, écrivain... Il se souvient difficilement de ses jeunes années, tant les choses ont changé depuis. Il avoue : "Je n'ai que très peu de souvenirs de la période précédant ma maladie. Ni de mon séjour à l'hôpital. Mais j'ai des flashs de mes parents qui venaient me voir tous les jours. Et je n'ai jamais vu de tristesse ou de dégoût dans leurs yeux. Mais seulement de la fierté ! Et cela m'a porté. L'humour aussi. Le premier week-end que j'ai passé à la maison, ma mère m'avait préparé mon plat préféré : des spaghettis bolognaises. Je les ai collés partout. Soit nous nous apitoyions sur notre sort, soit nous en riions. Nous préférions la deuxième option. Cela m'a rendu fort...".

Vous trouverez l'interview de Théo Curin dans le magazine Gala, n° 1507 du 28 avril 2022.