Troubles de la vie intime, troubles du sommeil... Grégory Zaoui en prison, les lourdes conséquences

Troubles de la vie intime, troubles du sommeil... Grégory Zaoui en prison, les lourdes conséquences

Grégory Zaoui a passé sept ans de sa vie en prison pour avoir fraudé l'Etat sur la taxe carbone. Il a parlé à Jordan de Luxe de sa détention et des conséquences invisibles qu'il gardera toute sa vie.

Grégory Zaoui a vécu sa plus belle vie entre 2008 et 2009 grâce à une escroquerie à la taxe carbone. Pendant des mois, lui et ses acolytes ont trouvé la faille qui leur permettait de se remplir les poches en vidant celles de l'État, jusqu'à ce que leur petit jeu prenne fin et soit démasqué. Cette opération, qualifiée de "coup du siècle", a même fait l'objet d'un documentaire sorti en novembre sur Netflix : Les rois de l'arnaque. Les principaux protagonistes y prennent tour à tour la parole. S'ils ont raconté la partie dorée de l'affaire, la partie la plus sombre est restée secrète jusqu'au 2 février. Grégory Zaoui a passé sept longues années à la prison de Fresnes pour avoir participé à la grande arnaque et l'avoir mise en place. Il a accepté d'en dire plus à Jordan de Luxe, et a surtout avoué que l'enfer continuait malgré sa sortie de prison. La vie en prison n'est pas anodine et entraîne des séquelles qu'il est presque impossible d'éliminer : "La prison provoque des dégâts post-carcéraux qui ne se voient pas physiquement : des troubles du sommeil très importants, des troubles de la vie intime, des troubles qu'on ne peut pas expliquer ! Des moments de passage à vide, on ne veut voir personne, on ne veut entendre personne, on est fatigué et on ne sait pas pourquoi".

Même si Grégory Zaoui affirme que ces fameux "troubles" sont de moins en moins fréquents, ils ne disparaîtront jamais complètement : "Plus le temps passe, plus ils prennent de la distance au fil du temps, mais il y a beaucoup de gens, quand ils sortent de prison, ils sont bronzés, musclés. Mais il y a des choses à l'intérieur qui sont cassées, qui ne se voient pas et qui ne peuvent pas être réparées". Grégory Zaoui, qui a été marqué par son passage à la prison de Fresnes, en banlieue parisienne, a donné des détails sur son quotidien derrière les barreaux.

"A Fresnes, les conditions de détention sont terribles : vous êtes trois dans une cellule, vous avez des punaises de lit - j'ai eu des démangeaisons sur tout le corps. Vous avez des rats de la taille d'un chat", a expliqué Grégory Zaoui Jordan de Luxe, choqué par les propos de son invité. Même s'il n'a pas été victime d'attaques ou d'agressions violentes, il a quand même pensé au pire : "J'ai pensé à la mort". Il a également avoué avoir tenté de mettre fin à ses jours à deux reprises "avec des médicaments" : "J'ai failli être placé dans un hôpital psychiatrique", a-t-il avoué, avant d'être finalement libéré sous conditions.