Un jeune joueur de rugby oublié par son club sur une aire d'autoroute ! Il fait une heureuse rencontre

Un jeune joueur de rugby oublié par son club sur une aire d'autoroute ! Il fait une heureuse rencontre

C'est la drôle d'histoire du jour. Jonathan Brillon, jeune rugbyman du club espoir de Massy, a été oublié par son club sur une aire d'autoroute. Heureusement pour lui, il a fait une rencontre plutôt heureuse !

C'est une sorte de remake de Maman j'ai raté l'avion que nous a joué le club de rugby de Massy, dimanche dernier, sur l'autoroute A6. En revenant de Bourg-en-Bresse (Ain) après une solide victoire à l'extérieur avec son équipe de jeunes du RC Massy Essonne, le jeune Jonathan Brillon s'est retrouvé dans une situation pour le moins étonnante. Le rugbyman de 19 ans, tout heureux de cette belle victoire, est descendu du bus de son club et c'est à ce moment-là que les choses se sont compliquées. "Nous nous sommes arrêtés sur une aire d'autoroute et nous sommes tous partis manger un McDonald. Je me suis assis dans un coin pour le manger et j'y suis resté assez longtemps parce que j'étais au téléphone", a-t-il expliqué au journal Le Parisien.

Quand j'ai levé les yeux, il n'y avait plus personne !

Jonathan Brillon était plongé dans sa conversation et a eu une mauvaise surprise. "Quand j'ai levé la tête, il n'y avait plus personne !", s'est-il exclamé. Heureusement pour lui, le jeune homme n'a pas mis trop de temps à paniquer, comme il l'explique. "Notre bus était garé juste derrière le bus pour Rouen. J'ai appelé un ami, puis j'ai eu mon entraîneur, il a tout expliqué à l'entraîneur de Rouen, je suis monté avec eux et ils m'ont laissé sur l'aire de repos suivante où mon bus m'attendait", raconte-t-il.

Une vraie chance pour Jonathan Brillon, qui pouvait compter sur le fait qu'un autre bus avec des rugbymen se trouvait sur la même aire d'autoroute. "Les jeunes joueurs de Rouen jouaient à Chambéry et nous nous sommes retrouvés par hasard au même endroit", se réjouit-il aujourd'hui, même si le trajet avec ses sauveurs d'un jour n'a pas été de tout repos : "Je me suis d'abord fait engueuler par les Rouennais. J'ai dû chanter une chanson devant tout le monde".

Jonathan Brillon a rapidement retrouvé ses coéquipiers qui l'ont remonté tout au long de la course.