Un joueur de l'équipe de France de rugby condamné à une lourde peine par la justice !

Un joueur de l'équipe de France de rugby condamné à une lourde peine par la justice !

Une star de l'équipe de France de rugby, jugée pour cinq cambriolages présumés commis en 2014, a été reconnue coupable par la justice et condamnée à une peine importante.

Le monde du rugby peut réserver bien des surprises. Si les histoires sont parfois assez anodines, comme ce jeune joueur oublié par son équipe sur une aire d'autoroute, il existe des cas bien plus graves. Alors que le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte a récemment été inquiété par la justice, un joueur du XV de France a été reconnu coupable par la justice d'une série de cambriolages présumés en 2014.

Le joueur en question s'appelle Mohamed Haouas et fait partie des nouveaux venus chez les Bleus, puisqu'il ne fera ses débuts qu'en 2020, mais a déjà disputé 12 matchs internationaux avec l'équipe de Fabien Galthié. Le pilier de 27 ans a été jugé ce matin par le tribunal correctionnel de Montpellier dans le cadre de cinq cambriolages commis en 2014 alors qu'il n'avait que 19 ans. Le joueur, qui a toujours nié les faits qui lui sont reprochés, a choisi de garder le silence à l'énoncé du jugement, comme le rapporte le journal L'Equipe.

J'ai grandi dans un quartier difficile, c'était un cercle vicieux.

Mohamed Haouas a déjà été condamné pour vol et conduite sans permis. Le rugbyman a notamment donné des précisions sur les erreurs qu'il a pu commettre. "Je le regrette à 100 %, j'étais jeune. J'étais influençable (...) J'ai grandi dans un quartier difficile, c'était un cercle vicieux, soit tu restes, soit tu t'échappes", a-t-il expliqué, assurant néanmoins qu'il avait "toujours eu pour objectif d'aller de l'avant". Après en avoir délibéré, le président du tribunal correctionnel de Montpellier a jugé l'athlète "coupable" et l'a condamné à 18 mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende.

En quittant le tribunal, Mohamed Haouas s'est dit "soulagé" que cette histoire prenne fin. Son avocat, Maître Gallix, lui a fait savoir qu'il ne ferait pas appel de la décision.