Valérie Pécresse recycle Sarkozy : la candidate veut "ressortir le Kärcher de la cave".

Valérie Pécresse recycle Sarkozy : la candidate veut "ressortir le Kärcher de la cave".

Après une courte pause pendant les vacances de Noël, la campagne pour les élections présidentielles de 2022 a repris de plus belle. Alors que le président Emmanuel Macron a fait une grande allusion à sa probable candidature pour un second mandat, son adversaire déclarée Valérie Pécresse a de son côté lâché une punchline qui a fait grand bruit.

Une reprise en fanfare ! Alors qu'Emmanuel Macron a fait un coup médiatique avec sa phrase sur les non vaccinés, qu'il a avoué vouloir "emmerder" lors de sa grande interview au Parisien, Valérie Pécresse est à peine moins frileuse avec les mots. Candidate victorieuse à la primaire de la droite, elle jongle délicatement entre une image modérée et une image déterminée. Sur le thème de la sécurité, elle tient un discours que n'aurait pas renié l'ancien président Nicolas Sarkozy...

En déplacement dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse pour parler de sécurité, Valérie Pécresse a recyclé quelques déclarations bien connues des Français... "Je vais chercher le Kärcher à la cave. Il est là depuis dix ans et il est temps de l'utiliser. Il s'agit de rétablir l'ordre dans la rue, car on ne répond plus face à la violence des nouveaux barbares", a-t-elle déclaré dans une interview au journal La Provence. Chacun aura reconnu l'allusion à la citation légendaire de Nicolas Sarkozy, lorsque, ministre de l'Intérieur, il avait promis de nettoyer au Kärcher les cités, notamment en Seine-Saint-Denis.

"Nous avons besoin d'une police de proximité", a-t-elle déclaré, ajoutant vouloir s'appuyer sur "des brigades puissantes, incluant les moyens numériques, le fisc, mais aussi l'armée, pour sécuriser les zones d'intervention". Valérie Pécresse, qui se positionne ainsi sur un terrain déjà très prisé par ses principaux rivaux Marine Le Pen (RN) et Eric Zemmour (Reconquête), espère construire une image de présidente qui n'a pas la main qui tremble face à l'incertitude. Cela suffira-t-il à porter la dynamique des sondages qui la placent du jour au lendemain au second tour face à Emmanuel Macron ?

Par ses propos, Valérie Pécresse recycle donc in extenso Nicolas Sarkozy, mais Sarkozy a-t-il apprécié l'hommage ? Selon le Canard enchaîné, il aurait traité en off la candidate de la droite et présidente de la région Ile-de-France de "pimbêche"... Il n'est pas sûr qu'il soit un grand fan de celle qui a été choisie pour porter les couleurs de son camp à l'élection présidentielle d'avril prochain.