Yvan Colonna est mort après avoir été sauvagement agressé en prison

Yvan Colonna est mort après avoir été sauvagement agressé en prison

Yvan Colonna est mort. Le berger corse, incarcéré pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, avait été victime d'une agression à la prison d'Arles où il purgeait sa peine. Il avait été hospitalisé en urgence, mais les secours n'avaient rien pu faire.

Yvan Colonna est décédé des suites de ses blessures, comme l'a révélé Le Parisien. Le Corse, qui était incarcéré à la prison d'Arles dans les Bouches-du-Rhône pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, a été brutalement agressé mercredi 2 mars dans l'établissement pénitentiaire, selon BFM TV. L'AFP a rapporté qu'Yvan Colonna se trouvait "dans un état grave". Il avait été transporté à l'hôpital d'Arles sous assistance respiratoire. Son pronostic vital était engagé. Quelques heures plus tard, la nouvelle est tombée. Yvan Colonna n'avait pas survécu. Selon BFM TV, le codétenu à l'origine de son agression avait été condamné pour association de malfaiteurs terroriste et aurait rejoint le djihad en Afghanistan par le passé.

Après l'assassinat du préfet Claude Erignac à Ajaccio, de forts soupçons pesaient sur Yvan Colonna, principalement soutenus par des témoignages. Colonna prit la fuite avant d'être arrêté cinq ans plus tard dans la ville d'Olmeto. Une longue série de procès a commencé. En 2007, Yvan Colonna a été condamné à la prison à vie. Même en appel, la justice ne s'est pas montrée plus clémente et a confirmé la peine de prison à vie ainsi qu'une peine de sûreté de 22 ans. En 2011, à l'issue d'un troisième et dernier procès, le berger corse a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, cette fois sans période de sûreté. Le pourvoi en cassation d'Yvan Colonna a été rejeté.

En 2018, Stéphanie, l'épouse d'Yvan Colonna, s'est adressée à Emmanuel Macron. Elle déplorait que son enfant ne puisse pas voir son père et demandait le transfert de son compagnon dans une prison de l'île de Beauté. Cette demande a été ignorée par Emmanuel Macron. Toutefois, au cours de sa peine, Yvan Colonna s'était géographiquement rapproché de sa famille. D'abord incarcéré à Fresnes, près de Paris, il avait été transféré à Toulon, puis à la prison d'Arles, où s'est produite sa terrible agression, ce 2 mars 2022. Il avait 61 ans.