TPMP : Matthieu Delormeau et Gilles Verdez ont échangé des propos violents, Valérie Bénaïm rompt le silence

Valérie Bénaïm s'est exprimée auprès de Sud Radio sur les tensions qui ont opposé les chroniqueurs Matthieu Delormeau et Gilles Verdez dans l'émission Touche pas à mon poste...

L'ambiance sur le plateau de Touche pas à mon poste est parfois houleuse. Comme les habitués le savent, il arrive que les chroniqueurs se crêpent le chignon, voire s'affrontent complètement. Le 5 janvier dernier, tout a dégénéré lors d'un débat autour de la polémique de Gims. Le chanteur ne veut plus qu'on lui souhaite la bonne année, il est catégorique sur ce point. A l'origine de la polémique, les propos du journaliste sur la réaction de Valérie Pécresse, qui avait été un grand soutien pour le chanteur. "Pour moi, c'est indigne. Je vous le dis très franchement. Elle l'a lâché en rase campagne. Il y a une polémique, Marlène Schiappa lui demande de réagir et pour des raisons politiques, elle appelle Gims et fait semblant de s'indigner". Des propos qui ont fait bondir l'ancien animateur de NRJ 12.

Matthieu Delormeau et Gilles Verdez sont-ils en colère l'un contre l'autre ? Valérie Bénaïm est revenue sur le clash entre les deux chroniqueurs sur Sud Radio, alors qu'elle faisait la promotion de son livre Jean-Pierre Bacri, le bougon gentilhomme. "Il ne se passe rien après, c'est ça qui est génial ! C'est un espace de liberté d'expression. On se dit des choses, mais comme dans un repas de famille. Cela ne change rien au fait qu'à la fin, on se prend dans les bras et tout va bien. Cela reste sur le plateau", a-t-elle déclaré lors de l'émission.

"Il n'y a pas de rancœur entre les deux hommes", a expliqué la journaliste et chroniqueuse. "Il n'y a vraiment aucun souci entre eux ! C'est vraiment ce qu'il faut comprendre dans Touche pas à mon poste : On a des convictions et on les défend. Il y a bien sûr de la mauvaise volonté ! Et c'est tant mieux, car c'est aussi ce qui fait le sel de l'émission. Une fois que l'on s'est donné son avis sur des sujets très précis, cela n'empêche pas l'amitié et c'est ce qui me plaît. On a le droit de ne pas être d'accord, d'avoir des convictions différentes, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'amitié. C'est un lieu où l'on mène des débats contradictoires et c'est plutôt sain. C'est un endroit où l'on peut tout dire" Pas de panique. Les deux hommes ont terminé leur conversation par "je t'aime" et "je te pardonne".