Vaccins, carnet de santé, masques en milieu confiné : les annonces d'Olivier Véran pour endiguer la cinquième vague de Covid-19

Jeudi 25 novembre 2021, Olivier Véran a annoncé qu'à partir de samedi, il sera possible d'obtenir une dose de rappel "à partir de cinq mois après la dernière injection", nécessaire au maintien du carnet de santé. Les tests PCR et antigènes ne seront valables que vingt-quatre heures pour le passeport sanitaire.

Vaccins, carnet de santé, masques en milieu confiné : les annonces d'Olivier Véran pour endiguer la cinquième vague de Covid-19

Olivier Véran a tenu une conférence de presse très attendue le jeudi 25 novembre 2021. Face aux chiffres inquiétants et à la possibilité d'une cinquième vague, le ministre de la Santé a annoncé plusieurs mesures visant à endiguer une éventuelle résurgence endémique. "Ni confinement, ni couvre-feu", a déclaré l'ancien médecin, mais toute une série de mesures de précaution pour faire face à une contagion aiguë. "Nous pouvons surmonter cette vague sans recourir aux instruments les plus restrictifs", a-t-il affirmé devant la presse.

Le ministre de la Santé a préféré s'en remettre à l'avis de la Haute autorité de santé, publié un peu plus tôt dans la journée : Il a annoncé jeudi 25 novembre que le rappel du Covid-19, généralement la troisième dose, serait désormais "ouvert à tous les adultes à partir de cinq mois après la dernière injection". "Vous pouvez d'ores et déjà vous rendre sur les plateformes de prise de rendez-vous en ligne pour réserver vos créneaux" et "nous allons ouvrir, rouvrir ou élargir les centres de vaccination dès ce week-end", a-t-il ainsi expliqué.

Le point sur les mesures anti-Covid-19

"En pratique, cela concerne 25 millions de Français, dont 6 millions ont déjà reçu leur rappel de vaccin. Il reste donc 19 millions de Français éligibles au rappel et que nous invitons à se faire vacciner dans les deux mois qui viennent", a expliqué Olivier Véran. "Nous allons mobiliser tout ce que nous pouvons", a-t-il poursuivi. Il appelle "solennellement" les plus réticents à "franchir le pas". En effet, malgré les consignes du gouvernement et les recommandations des médecins, des millions de Français refusent toujours de se faire vacciner.

"A partir du 15 décembre, le carnet de santé des plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n'a pas été effectué dans les sept mois suivant l'infection ou la dernière injection. Et à partir du 15 janvier, ce carnet de santé ne sera plus actif pour tous les autres groupes cibles, c'est-à-dire les Français âgés de 18 à 64 ans, si le rappel n'a pas été effectué dans le délai inchangé de sept mois après la dernière injection", a-t-il déclaré.