Vitaa : cette remarque anti-obèses et déplacée lors du live d'Adele aux NRJ Music Awards

La chanteuse était présente lors de la dernière cérémonie des NRJ Music Awards et a commenté la prestation d'Adele. Sauf que certains internautes n'ont pas apprécié l'un de ses commentaires sur les réseaux sociaux. <br/>

Le samedi 20 novembre, une nouvelle soirée des NRJ Music Awards a eu lieu. Après l'édition 2020, qui s'est déroulée à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt, près de Paris, la cérémonie de remise des prix est revenue au Palais des Congrès de Cannes.

Alors qu'Ed Sheeran s'est rendu dans le sud de la France, Adele était à Los Angeles. Même si elle n'était pas présente, elle a gratifié ses fans français d'une superbe performance.
L'artiste britannique a interprété son dernier single Easy On Me en live. Dans ce single, il est question du divorce avec son ex-mari Simon Konecki.

Cette séquence a laissé le public de la salle de Cannes bouche bée, à commencer par Vitaa et Slimane. Le duo, qui une fois de plus n'est pas reparti les mains vides, a savouré le moment. Mais malheureusement, un internaute a cru comprendre que l'interprète d'À Fleur de Toi annonçait à son collègue : "Son poids change tout".

Ce qui a agacé les internautes... "Même 1000 Vitaa ne valent pas Adèle physiquement et vocalement", "Aucun rapport, elle a la même voix qu'avant WTF choqué", "Avec son poids ou pas, c'est une belle femme", "Adèle a du talent", "Elle se permet de juger, qu'elle se regarde d'abord", "Elle critique ? l'audace", "Pour qui se prend-elle, "C'est qui Vitaa", pouvait-on lire dans les commentaires.

Seulement, d'autres internautes sont convaincus que la phrase prononcée n'est pas celle marquée dans la légende.

Elle dit à la place : "Elle est trop belle, cette chanson", "Comment vous pouvez déformer les phrases, c'est fou", "Vous cherchez des problèmes là où il n'y en a pas", etc.

A voir également : Vitaa "trahie" par Amel Bent : elle jette par-dessus bord ses exigences très particulières en plein milieu d'une interview avec Amel Bent ...

La rédaction